L'honneur d'un poète

(...) C’était le 22 juin 1944. Soixante-dix ans après, que reste-t-il du sacrifice de Roger Bernard, poète et maquisard assassiné par les SS près de Céreste à l’âge de 23 ans ? Que reste-t-il de l’indéfectible esprit de résistance qui l’habitait, de l’ardente espérance qui le brûlait au-dedans et le poussait aux plus folles actions — lui « l’éphèbe taciturne » irrésigné à toute fatalité, l’aède irrésolu, comme tant d’autres poètes, à l’acceptation passive de la blessure des pierres sous les raids des nuages et les bombardements de grêle ? (...)

Stéphane Juranics,
avril-mai 2014.

Extrait du texte « L'honneur d'un poète » figurant dans l'ouvrage Guetter l'aurore
paru aux Editions La passe du vent en 2014.

















« Magnifique texte de Stéphane Juranics à propos du jeune poète assassiné par les nazis, Roger Bernard. »
Thierry Renard et Michel Kneubühler, préface de Guetter l'aurore, août 2014.


Extraits de courriers à propos de « L'honneur d'un poète »

« Votre texte sur la Résistance et Roger Bernard est parfait. Vous êtes jeune, continuez à écrire et dénoncer tout ce que nous avons vécu à ce moment-là. Actuellement les gens ne se rappellent plus, et pourtant ! »
Mireille Sidoine-Audouy, fille de Marcelle Sidoine-Pons (compagne de René Char à Céreste de 1940 à 1950), 29 octobre 2014.

« Mon père et moi vous remercions pour votre texte en hommage à mon grand-père. Nous sommes très touchés de vos paroles. Merci. »
Béatrix Bernard, petite-fille de Roger Bernard, 26 novembre 2014.

« Tu as écrit sur Roger Bernard un texte sobre, retenu mais essentiel. Il m'a touché par sa manière d'aborder l'intrusion de l'idéologie dans la poésie. »
Denis Donikian, 4 août 2017.